Questionnaire

Questionnaire McGILL pour mesure la qualité de vie des patients. Le Questionnaire McGill sur la qualité de vie (MQOL) original a été élaboré dans les années  1995 à 1997 par la docteure Robin Cohen et ses collègues parce que les questionnaires de qualité de vie n’étaient pas appropriés pour ou leur utilisation validée auprès des personnes en phase terminale de leur maladie (Cohen, Hassan, Lapointe et Mount, 1996; Cohen et Mount, 2000; Cohen et col., 1997; Cohen, Mount, Strobel et Bui, 1995; Cohen, Mount, Tomas et Mount, 1996). Les principaux objectifs associés à l’élaboration du MQOL comprenaient la brièveté et la généralisabilité de l’outil.
Les travaux visant à améliorer le MQOL se sont poursuivis au fil des ans et une version révisée (MQOL révisé) a été élaborée en 2014 (Cohen et col., 2017). Il est nécessaire d’avoir accès à un outil validé qui peut être utilisé auprès d’une personne atteinte de n’importe quel type de maladie terminale, du moment du diagnostic jusqu’au décès. Le MQOL et le MQOL-R sont conçus pour répondre à ce besoin. Ils ont été élaborés pour mesurer la qualité de vie subjective d’une personne atteinte d’une maladie potentiellement mortelle. La définition de la qualité de vie du groupe de travail OMSQDV décrit bien ce que visent à mesurer le MQOL et le MQOL-R : «...la perception que les gens ont de leur situation de vie qui est teintée de la culture et du système de valeurs dans lesquels ils vivent et qui tient compte de leurs buts, de leurs attentes, de leurs normes et de leurs préoccupations. C’est un concept large, intégrant de manière complexe la santé physique, l’état psychologique, le niveau d’autonomie, les relations sociales, les croyances personnelles et leur lien avec les caractéristiques principales de l’environnement d’une personne.»
(Groupe de travail OMSQDV, 1995, p. 1405).

Fichiers joints: